22 novembre 2023 961 mots, 4 min. de lecture

Une vitrine interactive qui surfe sur la récupération

Par Pierre-Nicolas Schwab Docteur en marketing, directeur de IntoTheMinds
La vitrine est un composant essentiel du succès d'un magasin. Pourtant, elle est rarement conçue pour être interactive. Celle du magasin Jamini, à Paris, l'est. Et elle est d'autant plus réussie qu'elle fait partie d'une initiative de quartier.

Les consommateurs ont désespérément besoin de nouveautés, d’innovations dans les points de vente qui les sortent de la grisaille ordinaire. Un sondage récent a révélé que les consommateurs n’étaient plus attirés par le digital en magasin que pour ses côtés fonctionnels. La vitrine est pourtant un vecteur parfait pour donner envie aux passants d’entrer dans le magasin. Dans cet article, je vous parle d’un exemple de vitrine interactive que j’ai trouvée particulièrement réussie et qui surfe sur la vague de la « récup ».

Contactez notre cabinet pour vos études marketing

Les retailers ont beaucoup innové dans la sphère du digital avec un objectif clair : vendre plus. Mais ils ont oublié un pan entier de l’expérience client : l’enchantement. Où est passée la magie de ces magasins que vous visitiez étant enfant ? Elle a malheureusement disparu, au grand désespoir de consommateurs qui n’éprouvent plus de plaisir particulier à se rendre dans un magasin, si ce n’est celui de dépenser leur argent et de céder un peu plus au consumérisme.

Le retail doit enchanter les consommateurs

L’enchantement, le rêve, le dépaysement sont pour moi des éléments essentiels d’une stratégie retail. Vendre c’est également inspirer et mobiliser l’imaginaire des clients. Or, l’enchantement a été remplacé par des stratégies commerciales qui ne visent qu’à vendre plus, à nous rendre plus « fidèles ». Mis à part le secteur du luxe, rares sont les magasins qui font encore de la vitrine une partie intégrante de leur stratégie retail.

Pourtant c’est à travers la vitrine que peut être captée l’attention du chaland. Les vitrines interactives permettent justement d’atteindre ce but. Il faut toutefois bien concevoir son projet car les clients font preuve de désillusion par rapport à certains types d’interactions. Le sondage que nous avions publié montrait en effet un effritement de l’intérêt pour les vitrines tactiles.

vitrine interactive

L’interaction avec la vitrine est déclenchée en apposant la main. Cela déclenche l’animation de la vitrine.

Intérêt des vitrines interactives dans le retail

Les vitrines interactives permettent d’interagir avec les passants de manière unique et dynamique. Ces dispositifs ne sont pas de simples écrans ; ils sont des systèmes sophistiqués conçus pour détecter et répondre à la présence humaine et à l’interaction. Une étude permet de comprendre comment ces vitrines captent l’attention des passants et comment s’engage l’interaction.

Deux effets sont décryptés qui sont autant de reflets du comportement du consommateur.

Landing effect

Les gens passent souvent devant une vitrine interactive sans initialement remarquer son interactivité, pour ensuite s’arrêter et revenir sur leurs pas lorsqu’ils réalisent qu’ils peuvent interagir avec elle. C’est le « landing effect ». Ce comportement souligne l’importance du placement de la vitrine et du timing des signaux visuels pour maximiser les opportunités d’engagement. Les vitrines interactives doivent être positionnées de manière à ce que, lorsque les gens décident d’interagir, ils ne soient pas déjà passés, réduisant ainsi la probabilité de manquer des interactions potentielles.

Honeypot Effect

Le « Honeypot Effect » est le terme utilisé pour désigner l’activité où une personne interagissant avec la vitrine attire d’autres personnes. Cet aspect social des vitrines interactives peut créer une expérience communautaire et contribuer à attirer davantage de personnes à interagir avec la vitrine.

IntoTheMinds : un cabinet spécialisé dans les études de marché

Jamini et sa vitrine high-tech … faite de cartons recyclés

Chez Jamini (le nom de la boutique), les cartons des commerçants du quartier ont été recyclés pour créer un décor de Noël un peu enfantin certes, mais tellement vrai. Quelques découpes laser et microcontrôleurs plus tard, ce décor s’anime pour le plus grand plaisir des passants qui, d’un geste de la main, deviennent des acteurs de ce petit miracle d’ingénierie. Les lumières s’allument, une éolienne se met à tourner et un Père Noël surgit soudain des toits haussmanniens.

Cette vitrine charmante vous rappellera peut-être les vitrines de Noël des grands magasins comme Harrods, Le Printemps ou les Galeries Lafayette. Avec une débauche de moyens elles arrivent également à provoquer l’étonnement. Mais dans un monde qui risque l’indigestion, devenu obèse et malade des déchets qu’il produit, n’est-il pas préférable d’opter pour la simplicité ?

L’ensemble du projet a été conçu et réalisé par Le Fabshop, avec le soutien financier de la SEMAEST et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Paris.

L’innovation pour redonner vie aux quartiers commerçants

Cette initiative me donne également l’occasion de saluer l’action des commerçants du 10ème arrondissement de Paris. Ces derniers ont en effet adhéré au projet lancé par Semaest pour redonner vie au commerce local grâce à un ensemble de vitrines interactives. Si je n’ai détaillé dans cet article que la vitrine d’un seul commerce, il y en avait bien d’autres à aller admirer (voir les autres images ci-dessous). Cette initiative permet donc de créer un « parcours de visite » à la redécouverte des magasins du quartier et c’est exactement ce dont le commerce local a besoin : recréer de l’attractivité pour fidéliser les clients.

Je trouve que la Semaest, qui est une organisation de la ville de Paris en charge de la revitalisation du commerce, a très bien joué son rôle. Le projet est technologique sans tomber dans l’excès, répond aux impératifs de recyclage, mais surtout crée un lien entre les magasins du quartier.



Publié dans Innovation, Marketing.

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *